Conférence de Luc Boltanski

BOLTANSKIMarchandisation du passé et économie de l’enrichissement | VIDÉO (V.O. en français)

Cycle « Pensée Contemporaine »

02.10.2018, 19h00 | Auditorium Theo Angelopoulos - IFG

Luc Boltanski, qui, depuis trente ans, étudie les transformations sociales de la modernité, met en lumière un changement historique constaté dans le dernier quart du XXe siècle, en Europe de l’ouest, et particulièrement en France, qui affecte la façon dont sont créées les richesses.

Cette mutation est marquée d’un côté par la désindustrialisation et, de l’autre, par l’exploitation accrue de ressources qui, sans être absolument nouvelles, ont pris une importance sans précédent. Rapprochant des domaines, généralement considérés séparément : les arts, la culture, le commerce d’objets anciens, la création de fondations et de musées, la patrimonialisation et le tourisme, il montre que ces différentes activités ont en commun de reposer sur l’exploitation du passé. À chaque fois, il s’agit de réinventer un passé et de lui donner de la valeur.

Reprenant ses thèses originales développées dans son dernier ouvrage Enrichissement. Une critique de la marchandise (Gallimard, 2017) co-écrit avec Arnaud Esquerre, Luc Boltanski se propose de définir les contours d’une économie et d’une société de l’enrichissement.

Depuis les années 70, Luc Boltanski élabore une œuvre sociologique ambitieuse et originale, aujourd’hui l’une des plus lues et discutées au plan mondial. Il a collaboré avec Pierre Bourdieu et jusqu’en 1984, au sein du Centre de sociologie européenne. Il a créé en 1985 le groupe de sociologie politique et morale de l’EHESS et du CNRS dont il a assuré la direction jusqu’en 1992 et dans lequel il a poursuivi ses recherches jusqu’en 2012. Il est actuellement membre de l’Institut interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS, EHESS-CNRS) et professeur émérite à l’EHESS.

Le travail de Luc Boltanski porte sur les transformations sociales de la modernité, depuis ses analyses très remarquées sur l’émergence de la catégorie socioprofessionnelle des cadres, en 1982. Parmi ses ouvrages les plus connus on peut citer Le Nouvel Esprit du Capitalisme, publié en 1999. Cette étude, qui examine les transformations idéologiques du capitalisme dans le sillage de mai 1968, a connu un grand succès à l’international. Son essai Vers l’extrême. Extension des domaines de la droite (2014), a été traduit en grec par les éditions Polis.

Modération : Charitini Karakostaki, sociologue, université de Liège

Entrée libre, traduction simultanée