Nuit des idées : Mytilène

nuitdesidees_thumbnail30.01.2020, 18h00 | « Être Vivant » : Vivre Ensemble

Commissaire : Camille Louis

À Mytilène, la nuit du 30 janvier, la large thématique de la nuit des idées « être vivant » se décline et se spécifie en « vivre ensemble ».

Comment vivre en commun quand nous n’avons apparemment rien en commun? Rien qui nous rapproche en termes de provenances, de langues, de culture mais aussi de genres, de classes sociales, d’âge, de sensibilité? C’est précisément dans ces différences-là, du fait de ces différences là qui sont le propre de tous les vivants en regard des autres, que, depuis toujours, s’inventent nos formes de vie collective, s’essaient nos existences de communautés politiques.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous savons que le monde bouge. Les gens se déplacent, les humains bougent mais se sont aussi les non humains qui se mettent à « nous » bouger, nous bousculer, nous inquiéter. Si Galilée nous apprenait que la terre se meut, nous apprenons aujourd’hui que “la terre s’émeut” comme le disait le philosophe Michel Serres. Elle n’est plus la surface plane que nous parcourons mais le milieu mouvant, que nous faisons bouger en l’habitant. Nous vivons « avec » la terre et l’ensemble des terriens et c’est aussi à ce défi là qu’il faut se confronter, se montrer sensible.

De nouvelles sensibilités se déploient, prennent en corps et en voix ce souci et deviennent, dans notre présent, les enseignants du futur. Ce ne sont plus les vieux maîtres mais bien les enfants qui détiennent aujourd'hui ces nouveaux savoirs sensibles qu’il nous faut écouter, comme s’y essaient, notamment, les créateurs du projet pédagogique en plein air Mikros Dounias qui, dans le camp de Pikpa, réunit enfants de Mytilène et d’ailleurs pour apprendre de nouvelles formes de vivre ensemble et, ainsi, faire vivre de nouveaux assemblages avec l’ensemble des vivants.

--

L’Institut français de Grèce organise la 7ème édition de la Nuit des idées. Le rendez-vous annuel qui accueille des intellectuels, artistes, chercheurs, journalistes et le grand public aimant la discussion.

Pour la première fois en Grèce, l’événement est coordonné avec les autres Instituts français à travers le monde et leurs partenaires et s’étend à quatre villes : AthènesThessaloniqueMytilèneHéraklion

Programme 

18h00: ouverture des portes du théâtre municipal: Découverte de l’atelier de confection à partir de matières recyclées animé par l’artiste Yioula Koutsoumpou durant toute la nuit

18h30: Grande salle du théâtre municipal. Entrée sensible dans la thématique du “Vivre ensemble”: ouverture de la nuit par la chorale interculturelle des enfants Polyphonica Aegean.

19H-20h15: Conférence inaugurale de Patrick Bouchain et Elefterios Kechagioglou depuis Mytilène et retransmis à Athènes et Thessalonique. Faire ensemble pour reconstruire le vivant

Suivie immédiatement d’une discussion des deux conférenciers avec l’équipe pédagogique de MIKROS DOUNIAS, installée dans le camp de Pikpa et des animateurs du Mosaik Support Center for Refugees and Locals (Kostas Korozis, responsable de l’équipe pédagogique et Joaquín O’Ryan, responsable de la communication et des relatons publiques).

20H30: Intermède par la chorale interculturelle d’adultes de Mytilène, Cantalaloun

21h: Créer pour redonner vie au délaissé

Déambulation dans le théâtre municipal pour visiter:
1. Passage par l’atelier de Yioula et ce qui aura été déjà produit avec les visiteurs de la nuit. Court échange avec l’artiste Heleni Polichornatou, bientôt présentée au musée Teriade de Mytilène.
2. Le “tapis magique” réalisée par des femmes de Mytilène et d’ailleurs et dont elles nous raconteront l’histoire accompagnées par des membres de l’association Iliaktida

21h30: Retour en Grande salle
Apprendre à vivre avec “nos” autres. Table ronde
Comment se construit l’altérité? son exclusion? son acceptation? Et comment recomposer des liens avec la multiplicité du vivant qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, qu’il soit “il”, “elle” ou un entre deux? qu’il soit humain ou non humain? À quel territoire, à quel nouvel espace commun cela donne-t-il naissance?

Discussion entre:
• les étudiants (grecs et exilés) du programme Sciera accompagnée de la professeure, Ourania Tzoraki (département des sciences marines, école de l’environnement, université de la mer d’Egée) pour partager leurs recherches liés à l’écologie, au recyclage, au soin de l’eau
• Mariam Jani Khushk, Militante pour les droits des femmes, première femme représentante de sa communauté dans le camp de Moria
• Diego Kasong, représentant de la communauté congolaise et dessinateur de BD
• Georgia Rasvitsou, notaire de Mitilène, écrivant dans un journal national depuis des années, principalement des textes socio-politiques. Engagée auprès des réfugiés - cuisinier depuis des années de réfugiés au PIKPA. 
• Marie Cosnay, professeure de lettres classiques, traductrice de textes antiques, écrivaine et activiste pour l'accueil des migrants.

22h30
Arriver, partir, traverser : grandir entre les mondes
Lectures performatives en français et grec
Lecture par Marie Cosnay d’un extrait de son livre Les enfants de l’aurore

23h00: Départ vers Panellinio et Concert de Wael Alkal, artiste syrien membre de l’atelier des artistes en exil, introduit par un dj local

 

bandeau_presse