« La Shoah en Grèce. Histoire et mémoire »

des_sepharades_aux_juifs10.12.2019, 19h00 | Auditorium Theo Angelopoulos - IFG

Le Mémorial de la Shoah organise, avec l’Institut des Relations Internationales de l'université Panteion, une formation pour des étudiants sur l'approche comparée de la Shoah, des génocides et des violences de masse au XXe siècle.

A l’occasion de cet évènement, une conférence sera donnée à l’IFG, mardi 10 décembre à 19h00. Odette Varon-Vassard, historienne, docteure de l’université nationale et capodistrienne d’Athènes et collaboratrice au Musée juif d’Athènes, y donnera une conférence intitulée : « La Shoah en Grèce. Histoire et mémoire ».


L’extermination des juifs grecs par les nazis a touché 83% des membres des communautés juives d’avant-guerre. Malgré cette proportion terrifiante, les premières décennies qui ont suivi ont été des décennies de silence et d’occultation. Le chemin parcouru, depuis l’époque du silence jusqu’à l’émergence de cette mémoire dans la société grecque, a été long et difficile. L’exposé permettra de retracer ce chemin, chemin qui a enfin permis que la Shoah prenne sa place tant dans l’éducation, que dans la société grecque et la mémoire collective au cours des toutes dernières années.

Odette Varon-Vassard :

Née à Athènes, ayant fait des études d’histoire à l’université d’Athènes et à l’université de la Sorbonne Paris-IV, et des études de traduction à l’Institut français à Athènes (CTL), Odette Varon-Vassard est historienne et traductrice de littérature française. Elle a ainsi traduit, entre autres, Charlotte de David Foenkinos (Hestia 2018) et Solal d’Albert Cohen (Exandas 2019). Elle a été professeure d’Histoire à l’Université grecque ouverte (2001-2017). Elle collabore avec le Musée juif de Grèce pour la formation des professeurs du secondaire concernant l’enseignement de la Shoah et dirige son propre séminaire autour de la Shoah. Ses recherches portent sur la résistance à l’occupation nazie, sur le génocide des juifs, sa mémoire et ses représentations et sur la littérature concentrationnaire.

Elle a notamment publié : Le passage à l’âge adulte d’une génération. Jeunes hommes et jeunes femmes pendant l’Occupation et dans la Résistance (Hestia, Athènes 2009), L’émergence d’une mémoire difficile. Essais sur le génocide des Juifs (Hestia, Athènes 2013), ainsi que Des Sépharades aux Juifs grecs. Histoire, mémoire et identité (éd. Le Manuscrit, Paris 2019).

Entrée libre, traduction simultanée