Dorothée Munyaneza, Ανεπιθύμητα

MunyanezaDans le cadre du festival d’Athènes et d'Épidaure

18-19.07.2017 | Pireos 260 H

Née au Rwanda et installée en France, la danseuse et chorégraphe, chanteuse et performer Dorothée Munyaneza n’avait que douze ans quand le génocide de 1994 éclata dans son pays. S’inspirant de l’expérience horrible de la guerre, Munyaneza a conçu et chorégraphié un spectacle qui rend hommage aux femmes qui ont vécu la bestialité, dont les corps ont été meurtris, violés, humiliés, des corps-objets, désormais indésirables.

A toutes ces femmes « dont le viol équivalait à une arme de destruction massive », comme le rappelle l’artiste, et à tous ces enfants qui sont nés sans être désirés. Le spectacle associe danse, matériel sonore et témoignages sous la direction du compositeur électronique Alain Mahé, un chœur à deux voix avec Holland Andrews et Munyaneza elle-même, ainsi que les œuvres d’art du célèbre artiste Bruce Clark.

Munyaneza conçoit le spectacle comme un héritage se transmettant d’une femme à l’autre, un héritage à ne pas oublier. L’œuvre est présentée au Festival d’Athènes immédiatement après sa première création au Festival d’Avignon.